Exposition personnelle « Wonderland », 10 passage VERDEAU, Paris, France

17-26 JUIN 2021

Exposition personnelle « Wonderland », 10 passage VERDEAU, Paris, France

Communiqué de presse

Sur de petits formats, en une composition dense, l’artiste représente, enchevêtré, des ossements, des squelettes sur un fonds de plantes, de minéraux, d’où émergent un bras, une main, un visage, un ventre de grossesse. L’ensemble disposé dans un tout harmonieux rappelle les immenses bouquets des peintres hollandais, composés de fleurs de variétés infinies parmi lesquelles, avec beaucoup d’attention, le spectateur peut découvrir des insectes a demi-cachés. Les aquarelles et gravures de Olena utilisent les mêmes procédés. L’harmonie esthétique générale perçue au premier coup d’œil laisse place à la découverte de formes inquiétantes : des cranes, des os, un doigt osseux pointé, une main de vieillard, puis, on remarque l’attitude moqueuse des cranes, des squelettes qui semblent danser, un visage jeune et beau. Est-ce une allégorie de la vieillesse, la mort, la décomposition ou au contraire un hymne à la vie ? Il se dégage de ces réalisations présentées presque comme une tapisserie, sur deux plans, sans perspective ni de situation dans l’espace, une forme d’humour décalé un peu à la manière de Jérôme Bosch ou des surréalistes. La lecture paraît infinie, insaisissable. On se perd dans le détail, on cherche un sens dans l’assemblage des formes et pourtant, l’important n’est pas de comprendre mais de se laisser porter par la beauté qui s’en dégage, comme la vie, la mort, accepter, être, ressentir, se relier au tout enchevêtré, en une forme de danse, sans forcément y trouver une signification